Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
Monday, July 23 2012

Le gouvernement veut relancer les investissements dans la fibre optique

Posted by
Le gouvernement veut relancer les investissements dans la fibre optique

La fibre optique fait l'objet de nombreux débats. Bien qu'ils y aient des résistances aux investissements, nombreux sont ceux qui voient dans cette technologie le futur des réseaux de télécommunication et donc une nécessité pour la France d'être parmi les leaders européens du secteur.

Fleur Pellerin, ministre déléguée à l'Economie Numérique et Arnaud Montebourg, ministre du Redressement Productif, sont de cet avis et veulent relancer les investissements concernant le déploiement du réseau fibre optique. Pour ce faire, ils ont organisé une table ronde qui se tiendra le 27 juillet 2012 pour aborder la question des investissements dans la fibre optique.

Cette table ronde s'inscrit dans la continuité des diverses rencontres qui ont eu lieu ces derniers mois sur le sujet, comme les Assises du Très Haut Débit. Au programme comme à chaque fois : la possibilité, ou non, d'avoir une France 100% connectée très haut débit d'ici 2025.

Sur ce point, les avis divergent, notamment sur la nature de ce très haut débit. Fibre optique ou pas fibre optique ? Telle est la question. Car, si d'un côté les élus aimeraient une France 100% fibre optique, un opérateur en particulier semble faire de la résistance, et ce n'est pas des moindres : Orange. La société a en effet annoncé sa volonté de commercialiser dès 2013 le VDSL2, une technologie de type xDSL donc utilisant des fils de cuivre mais permettant des débits beaucoup plus importants.

Par ailleurs, plusieurs opérateurs connaissent des pressions financières croissantes. C'est le cas de SFR qui, menacé d'un plan social, connaît par ailleurs une forme de relâchement interne qui va de pair avec une moindre capacité d'innovation.

Mais d'autres opérateurs sont convaincus de la nécessité de la technologie fibre optique. C'est le cas de Numericable, le cablo-opérateurs s'étant très tôt placé sur le marché du très haut débit par une politique durable d'investissement.

Et c'est justement les investissements qui sont au centre des débats alors que le déploiement de la fibre optique ralentit depuis 2011. En particulier dans les investissements des collectivités territoriales : les élus aimeraient que ces dernières puissent « se substituer à l'opérateur privé » en cas de carence de réseau, comme dans les zones à faible densité, peu attractives pour les opérateurs.

Et l'argent pour ce faire ne manquerait pas puisque les prêts non bonifiés de maturité longue prévus pour les opérateurs sont très peu demandés par ceux-ci : près d'un milliard d'euros serait disponible pour être réaffecté à la quantité d'argent dédiée pour des prêts de même type pros par les collectivités.

Le rôle de l'état sera aussi au centre de cette table ronde. Les élus veulent que celui-ci soit plus impliqué, notamment dans un « pilotage public national » du déploiement. Les priorités de déploiement semblent aujourd'hui être essentiellement dictées par « les seuls opérateurs issus de l'ADSL » et sont donc, bien évidemment, d'ordre économique.

Comment on this post